… de Jamin

Terrien open source, j’offre des jeux d’amour de soi et de découverte du Soi.
J’aime chanter, danser et jouer partout ou je vais.

Né Benjamin, à 35 ans je suis devenu Jamin. Explorant “l’économie du don” et “l’authenticité radicale” depuis 2013, tout ce que je fais, je le fais par joie (ou alors, je ne le fais pas). Apportant plus de valeur à la vérité qu’à la réussite ou au confort, je me méfis de mes opinions et considère mon point de vue biaisé. Ce n’est pas reposant mais c’est un bon moyen d’évoluer.

Mes idées ne m’appartiennent pas, elles ne font que me traverser. En tant qu’humain open source, je mets à disposition tout ce que je peux produire au profit du commun.

Si Dieu (remplace ce mot au choix par : la Vie, la Réalité, la Conscience…) est à l’intérieur de moi (sous une forme paternelle: Yang, Shiva) tout autant qu’à l’extérieur de moi (sous une forme maternelle: Yin, Shakti) je fais en sorte que ma peau soit la plus fine possible pour permettre à “papa et maman” de se rencontrer, de danser, de s’aimer.

Je me mets au service du Vivant, j’honore le Vulnérable avec dévotion et prends soin de la relation, à moi et à l’autre.

 de mes références

Je m’entraîne à ne pas m’identifier à un statut ou à une expérience. Mais je comprends qu’un CV ou des références reconnues soient rassurantes pour certaines personnes. Pour ces dernières, c’est avec joie que je leur annonce que :

  • J’ai écris un livre (“Mon TaiJi quotidien”, Ed. Chariots de Feu) et créé le “Tai Chi Assis”.
  • J’ai fondé et dirigé un organisme de formation agréé en massage (Efficience Formation avec plus de cent stagiaires par an pendant 7 ans) et créé la Tao School.
  • J’ai organisé des séminaires de tai chi en entreprise chez LVMH ou Orange, animé des dizaines de stages et retraites de souffle, mouvement, massage et relation en Inde, Thaïlande, Mexique …
  • J’ai participé à la création de l’UDN (Université Du Nous).
  • J’ai inventé les “eureu” (indicateurs de richesse intérieurs).
  • Je suis titulaire des diplômes et certificats suivants :
    • Sophrologie : IERRSP (Inst. Euro de Recherche en Sophrologie et Psychothérapie)
    • Hypnose : ENHYS (École Nationale d’Hypno-Sophrologie)
    • Massage : Fédération Française de Shiatsu Traditionnel, Gestalt Institute, Watt Po…
    • Gi Gong : Fédération des Arts Énergétiques et Arts Martiaux Chinois
    • Transe Analyse : Génération Tao
    • Rebirth : Association Française de Rebirth
  • … mais surtout je suis passé, 12 sec, au journal de Claire Chazal ! (humour du XX siècle)

A ce moment, pleinement nourri dans mon besoin de reconnaissance, j’éprouve une sincère gratitude pour ces personnes qui, se sentant rassurées par un CV ou des références, ont permis à l’un des moi(s) de se (la) raconter, merci a elles.

 de mon parcours

En 2013 suite à une expérience mystique dans un monastère Jésuite, je fais un vœu de richesse: “être riche de ce que je suis, plutôt que de ce que j’ai”.

Je décide alors de cesser mon activité professionnelle, de rendre le logement dans lequel je vivais et d’expérimenter la sobriété joyeuse.
Un sac sur le dos, une guitare en main je me lance dans une expérience poétique et citoyenne pour explorer le monde post-capitaliste: “j’irai dormir chez vous sans caméra”. Je propose aux inconnus que je rencontre de m’héberger chez eux en échange d’une richesse en moi qui pourrait nourrir un besoin en eux. 

Pendant six mois j’ai dormi beaucoup plus souvent dehors (notamment aux Buttes de Chaumont, un parc parisien) que sous un toit, mais j’étais enthousiaste au sens étymologique.
Comme disait Épictète :
“Tu connais l’Empereur, alors te sens tu en sécurité ? Et bien moi je connais Dieu, alors imagine !”

Préférant ne plus utiliser d’euros, j’imprime des eureu (indicateurs de richesse intérieure) que je distribue aux personnes qui me rendent heureux. J’offre soins et transmissions sans accepter d’argent pendant 7 ans.
Huit années se sont écoulées et cette exploration de l’économie du don continue d’évoluer.
Aujourd’hui j’ai à nouveau un pied à terre, mais conserve les enseignements de la vie sobre et nomade.

Mon but est toujours de “peaufiner ma peau” pour permettre à Shiva et Shakti de se rencontrer. Et comme enseigner c’est apprendre deux fois, je prends plaisir à transmettre mes découvertes et à proposer des expériences.

 de mes faiblesses

Cette description est incomplète…

Elle ne décrit pas les moments de doutes, de peur, de désespoir qui ont jalonnés mon parcours.

Aussi pour être complet et parce que j’aime pratiquer “l’authenticité radicale”, voici, ce qui me gênerait de te dire :

Enfant j’étais souvent seul et complexé par ma taille. 
J’ai grandi dans un environnement bourgeois et me prenais pour un délinquant.
Adolescent, je rêvais d’avoir des amis et une amoureuse.
Jusqu’à 30 ans j’avais beaucoup d’amour propre mais peu d’amour pour moi.
J’ai traversé des états dépressifs et plusieurs fois pensé au suicide.
J’ai longtemps était avare, jugeant et aigris.
Je suis parfois impatient, froid et distant.
Je n’éprouve pas de respect pour l’uniforme. 
J’utilise mon urine comme un médicament.
Je m’exerce à ne rien faire par devoir, pour faire plaisir ou pour être aimé. 

Et toi,  qu’elles seraient les choses qui te gêneraient de dire ?